ostéopathie et prothèse de hanche

Le protocole d’anesthésie et chirurgical dans le cadre d’une pose de prothèse de hanche est très variable. Selon les procédés employés le corps va subir des contraintes mécaniques et physiologiques qui vont être le lit de déséquilibres potentiels, que l’ostéopathie sera en mesure de normaliser.

A l’heure actuelle les études européennes qui ont été faites sur les impacts de l’ostéopathie sur la qualité de la récupération locomotrice suite à une pose de PTH ne montrent pas d’influence notable de cette méthode. En revanche aux États-Unis, une étude démontre l’intérêt d’un traitement ostéopathique précoce dans la qualité de la fonction locomotrice post-opératoire.

Il semble que l’ostéopathie puisse avoir sa place suite à une chirurgie de la hanche dans l’accompagnement de douleurs , notamment dans les sacro-iléites, et les cruralgies récidivantes après un traitement médicamenteux administré en vain. En effet les postures opératoires , les gestes anesthésiques, peuvent induire des atteintes neurologiques comme la sidération du plexus sciatique par étirement, compressions ou autres causes iatrogénes( lésion nerveuse lors de la réalisation d’une anesthésie loco-régionale, entorses cévicales ou mandibulaire lors d’intubation difficile).

Dans ce cas l’ostéopathe est en mesure de déterminer quelles sont les tensions tissulaires responsables de la perturbation du signal nerveux, afin de régulariser la fonction neurologique en diminuant les tensions tissulaires perturbant ce signal (tensions nerveuses, musculaires, ligamentaires ou osseuse).

Cela a aussi pour effet de diminuer le temps d’hospitalisation comme le montre cette etude de l’université d’Oackland de 2000.

Une étude belge démontre aussi l’intérêt d’inclure l’ostéopathie dans la prise en charge pluridisciplinaire de l’algodystrophie. L’action de l’ostéopathie sur le système neurovégétatif et sur le foie a un effet positif dans l’amélioration des symptômes de cette pathologie.

A bien des égards, l’ostéopathie peut donc jouer un rôle complémentaire dans la prise en charge pluridisciplinaire post-opératoire des patients notamment dans un contexte de chirurgie ambulatoire.

Sources:

A.L. Pot, Etude des effets de l’ostéopathie sur la récupération après la pose d’une prothèse de hanche, Isostéo Lyon, 2013

Haufroid, Approche ostéopathique dans le traitement de l’algoneurodystrophie (SDRC), Belgian school of osteopathy, 2012.

Licciarsdone, A randomized controlled trial of osteopathic manipulative treatment following knee or hip arthroplasty,Univesity of North Texas, 2004

Jarski RW1Loniewski EGWilliams JBahu AShafinia SGibbs KMuller M, The effectiveness of osteopathic manipulative treatment as complementary therapy following surgery: a prospective, match-controlled outcome study, Oakland University, Mich, USA, 2000

Auteurs: N.Truffart, R.Bernardot.